Partenariats de l’AAF

L’AAF travaille en collaboration avec différents acteurs de la vie professionnelle.
Voici une liste de quelques partenariats engagés :
- le collectif A8
- l’IABD
- le groupe interassociation AAF / ADBS

mardi 14 avril 2009
  • Imprimer

Le collectif A8

Les asso­cia­tions étudiantes des huit prin­ci­pa­les for­ma­tions uni­ver­si­tai­res en archi­vis­ti­que ont décidé de se cons­ti­tuer en col­lec­tif, sous le nom de col­lec­tif A 8. Le col­lec­tif regroupe les asso­cia­tions sui­van­tes :
- AEDAA, asso­cia­tion des étudiants et diplô­més en archi­vis­ti­que d’Angers ;
- ADAL, asso­cia­tion des diplo­més en archi­vis­ti­que de Lyon III ;
- ADEDA 78, asso­cia­tion des diplô­més et étudiants du Master d’archi­ves de Saint-Quentin-en-Yvelines ;
- ADELITAD, asso­cia­tion des diplô­més en archi­vis­ti­que de Mulhouse ;
- AICI, asso­cia­tion des élèves du DESS et Master Archives Images Communication Informatique de l’Université de Toulouse II ;
- AEDA-UP, asso­cia­tion des étudiants et diplô­més en archi­vis­ti­que de l’Université de Provence.
- Picarchives, asso­cia­tion des étudiants et diplô­més en archi­vis­ti­que de Picardie
- ARCA-Lille, asso­cia­tion des étudiants et diplô­més en Archivistique de Lille 3

Le col­lec­tif a engagé une réflexion sur les sta­tuts des archi­vis­tes dans la fonc­tion publi­que qui doit servir de base à une action auprès des pou­voirs publics. Elle a retenu l’atten­tion de l’AAF, qui publie le texte sur son site.

La mutua­li­sa­tion des bureaux emploi des 8 asso­cia­tions permet de dif­fu­ser rapi­de­ment à 500 per­son­nes votre offre d’emploi ou de stage en écrivant à col­lec­tif_archi­ves_emploi@ya­hoo.fr

- Texte de pré­sen­ta­tion du col­lec­tif.

- Rapport du col­lec­tif sur la refonte du statut des archi­vis­tes de la fonc­tion publi­que.

L’IABD

L’Interassociation Archives-Bibliothèques-Documentation (IABD) repré­sente plus de 15 000 archi­vis­tes, biblio­thé­cai­res, docu­men­ta­lis­tes ainsi que des pro­fes­sio­nels de l’inter­net des col­lec­ti­vi­tés publi­ques.


L’IABD regroupe les asso­cia­tions sui­van­tes :
- Association de coo­pé­ra­tion des pro­fes­sion­nels de l’infor­ma­tion musi­cale (ACIM)

- Association des archi­vis­tes fran­çais (AAF)

- Association des biblio­thé­cai­res fran­çais (ABF)

- Association des conser­va­teurs de biblio­thè­ques (ACB)

- Association des direc­teurs de biblio­thè­ques dépar­te­men­ta­les de prêt (ADBDP)

- Association des direc­teurs des biblio­thè­ques muni­ci­pa­les et inter­com­mu­na­les de gran­des villes (ADBGV)

- Association des direc­teurs et per­son­nels de direc­tion des biblio­thè­ques uni­ver­si­tai­res (ADBU)

- Association des pro­fes­sion­nels de l’infor­ma­tion et de la docu­men­ta­tion (ADBS)

- Association des pro­fes­sion­nels de l’Internet des col­lec­ti­vi­tés publi­ques loca­les (APRONET)

- Association inter­na­tio­nale des biblio­thè­ques, archi­ves et cen­tres de docu­men­ta­tion musi­caux (AIBM-groupe fran­çais)

- Association pour la dif­fu­sion des docu­ments numé­ri­ques en biblio­thè­ques (ADDNB)

- Fédération inter­ré­gio­nale du livre et de la lec­ture (FILL)

L’action de l’IABD

Pour que les archi­ves, biblio­thè­ques et ser­vi­ces de docu­men­ta­tion puis­sent conti­nuer à conser­ver, pré­ser­ver et entre­te­nir le patri­moine intel­lec­tuel et cultu­rel, mettre à la dis­po­si­tion de leurs usa­gers les outils de connais­sance et de culture, la loi fran­çaise doit garan­tir un juste équilibre entre les droits légi­ti­mes des auteurs et pro­duc­teurs, et l’inté­rêt public et les droits des usa­gers.

Les dépu­tés ont voté le 21 mars 2006 en pre­mière lec­ture une ver­sion du projet de loi DADVSI qui auto­rise « les actes de repro­duc­tion spé­ci­fi­ques effec­tués par des biblio­thè­ques acces­si­bles au public, des musées ou par des archi­ves, qui ne recher­chent aucun avan­tage com­mer­cial ou économique direct ou indi­rect » ainsi qu’une excep­tion pour des repro­duc­tions des­ti­nées aux per­son­nes han­di­ca­pées qui men­tionne expli­ci­te­ment « tous les établissements ouverts au public tels que biblio­thè­ques, archi­ves, cen­tres de docu­men­ta­tion et espa­ces cultu­rels mul­ti­mé­dia ».
Pour répon­dre aux mis­sions de nos établissements, il est néces­saire que ce dis­po­si­tif soit com­plété par la pos­si­bi­lité de trans­fé­rer des docu­ments sur de nou­veaux sup­ports malgré d’éventuelles mesu­res de pro­tec­tion et de com­mu­ni­quer les docu­ments numé­ri­sés. Dans ce but, l’IABD conti­nue à se mobi­li­ser.

Plus d’infor­ma­tions sur le site de l’IABD

Journée d’études sur la loi DADVSI

18 jan­vier 2007 : Journée d’études « La loi DADVSI... Et après ? »

Groupe interassociation AAF / ADBS sur le records management

Démythifier et pro­mou­voir le records mana­ge­ment. Se donner les moyens de convain­cre son orga­nisme du bien fondé de la mise en place d’un sys­tème de records mana­ge­ment. Construire un outillage (pro­cé­du­res, guides pra­ti­ques...).

Vous voulez par­ti­ci­per aux tra­vaux de ce groupe : Elisabeth Morineau (Consultante) ; Annie-Pierre Olczyck (Sté Lifing) ; Marion Taillefer (Secrétariat géné­ral du Gouvernement).

Nos axes de tra­vail :
- Définir un réfé­rent pour la ges­tion et la conser­va­tion des docu­ments (records mana­ge­ment).

- Concevoir les argu­ments pour défen­dre les pro­jets de records mana­ge­ment (RM) dans les entre­pri­ses et les orga­ni­sa­tions.

- Positionner le sys­tème de records mana­ge­ment (RM) au sein du sys­tème d’infor­ma­tion de l’entre­prise, et pré­ci­ser les arti­cu­la­tions avec les autres sys­tè­mes : archi­ves his­to­ri­ques, ges­tion des connais­san­ces, qua­lité, sécu­rité, etc.

Nos tra­vaux actuels :
- Sous-groupe Fiche pra­ti­que logi­ciel :

L’objec­tif de notre groupe est de conce­voir un outil pra­ti­que pour ana­ly­ser l’offre fonc­tion­nelle de records mana­ge­ment des logi­ciels du marché. Aujourd’hui nous avons cons­truit la struc­ture de la fiche.

Pour nous contac­ter : Annie-Pierre Olczyk

- Sous-groupe Terrain :

L’objec­tif de notre groupe est de mon­trer ce qu’est concrè­te­ment le RM, quel­les en sont les pra­ti­ques, au moyen d’une enquête auprès des orga­nis­mes publics et privés. Aujourd’hui nous dis­po­sons d’un cane­vas d’entre­tien et d’une liste de contacts.
Aidez-nous à enri­chir notre liste de témoi­gna­ges de sys­tè­mes de records mana­ge­ment.

Pour nous contac­ter : Marion Taillefer

Notre pro­duc­tion :

Analyse de la norme

Liste des grou­pes fran­çais tra­vaillant sur le records mana­ge­ment

Retour en haut de la page